Les abeilles meurent dans toute l’Europe

Le projet « EPILOBEE » constitue la première surveillance épidémiologique de la mortalité des colonies d'abeilles domestiques (Apis mellifera) initiée en Europe en 2011 sur commande de la Commission Européenne.  Les premiers résultats provenant des 17 pays européens participants viennent d'être communiqués et montrent une grande variabilité des taux de mortalité en fonction des zones géographiques en Europe.

 

Chacun des 17 pays européens a suivi quelques centaines de ruches, selon un protocole reprenant les lignes directrices émises par le laboratoire Anses de Sophia Antipolis. Au total, ce sont 31 832 colonies provenant de 3 284 ruchers qui ont été suivies entre l'automne 2012 et l'été 2013. L'objectif de ce programme de surveillance était de relever les taux de mortalités des colonies d’abeille et la prévalence des principales maladies infectieuses et parasitaires en hiver et en saison des colonies d'abeilles dans l’ensemble des pays participants. Les scientifiques disposent désormais de chiffres fiables représentatifs de la situation obtenus pour la première fois à l’aide d’un protocole harmonisé à l’échelle européenne.

Les résultats sont importants pour mieux comprendre le déclin des abeilles: les taux de mortalité hivernaux, basés sur des mesures avant et après l'hiver 2012-2013, varient considérablement. Ils s'échelonnent suivant les pays de 3,5 % à 33,6 %. Les taux de mortalité des colonies pendant la saison apicole sont  quant à eux plus faibles et sont compris entre 0,3 % et 13,6 %.

Des différences géographiques importantes

Lire la suite